Ce mois-ci, partez à la découverte du domaine de la Brazière!

Domaine de la Brazière

Chargé de plus de 200 ans d’histoire, le domaine de la Brazière tel que nous le connaissons aujourd’hui date des années 70. Découvrons ensemble cette cave et ses parcelles si particulières dont la terre est issue de moraines glacières. Rencontre avec Serge Dentan, vigneron-encaveur passionné et proche de la nature.

Créé dans les années 70 dans une bâtisse rénovée datant de 1790, le domaine de la Brazière a été repris par la famille Dentan en 1989. Mêlant finesse et touches fruitées, les vins du domaine laissent transparaître le goût du terroir. Serge Dentan est toujours à l’affût des nouvelles tendances. Il lui tient d’ailleurs à cœur de limiter l’utilisation de produits phytosanitaires.

L’objectif de ce petit domaine familial est de maîtriser chaque étape du processus de création du vin, de la plantation à la mise en bouteille, pour un produit authentique et en harmonie avec la nature. Explications.

Si vous deviez dire quelques mots sur votre domaine à quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler, que lui diriez-vous ?

C’est un domaine familial classique situé dans les pentes douces de Tartegnin, dont la taille permet de suivre chaque étape de la création d’un vin. On y cherche l’authenticité et la qualité tout en restant dans une gamme de prix abordable pour une majorité des bourses.

Vous possédez votre domaine depuis 1989, quelles sont les évolutions majeures dans le domaine viticole dont vous avez été témoin ?

Pour suivre la tendance mais surtout par goût des nouveaux produits, l’encépagement a beaucoup évolué. L’auxerrois, le chardonnay, le muscat ont fait leur apparition pour les blancs, mais aussi le gamaret, le garanoir, le merlot, le diolinoir le galotta pour les rouges.

Les prix du marché ayant diminué pratiquement de moitié depuis que je l’ai repris, la mécanisation s’est étendue à des travaux que l’on faisait manuellement, une partie des effeuilles et de la vendange par exemple.

Ces dernières années, nous nous dirigeons vers une production plus écologique. Depuis 5 ans je n’utilise plus d’herbicide, depuis cette année la fumure est d’origine naturelle et les deux tiers des traitements anti-parasitaires sont admis en culture biologique.

Le pressurage pneumatique, qu’est-ce que c’est ?

C’est une technique de pressurage douce qui utilise, à l’intérieur du pressoir une membrane qui, en se remplissant d’air vient appuyer les grains contre une paroi ajourée permettant l’extraction du jus. Son avantage est la faible pression utilisée qui permet de ne pas écraser rafles, pépins et peau, évitant ainsi l’amertume dans les vins.

Comment vivez-vous toutes ces annulations de caves ouvertes, évènements qui permettent de créer un lien avec vos clients ?

Les portes ouvertes sont l’occasion de faire déguster tous les produits du domaine à beaucoup de monde dans une ambiance souvent sympathique. Malgré ces annulations, la clientèle est quand même venue et j’ai trouvé que, le fait de retrouver un contact plus « individuel » a permis de, parfois, faire plus ample connaissance et de mieux cerner les attentes des clients.

On parle de plus en plus d’agriculture responsable, comment est-ce que cela s’applique dans votre domaine ?

Comme expliqué plus haut, il y a beaucoup de choses que l’on peut faire pour être plus responsable. Mais je trouve que l’équilibre entre la diminution des intrants et l’augmentation des émissions de Co2 par des passages mécanisés plus fréquents est difficile à trouver.

Parlez-nous de votre cépage Auxerrois.

L’auxerrois est un cépage originaire d’Alsace je crois. Sa grappe est petite et nous rappelle qu’il fait partie de la famille des pinots. Le vin qui en résulte est suffisamment riche pour que l’on empêche une deuxième fermentation qui risquerait de le déséquilibrer. Son goût assez fin et discret le rapprochera plus d’un pinot blanc ou d’un chardonnay que d’un cépage aromatique.

Quel est votre vin préféré et avec quel plat ?

Quand on aime manger (et boire), le choix est toujours difficile. Mon plaisir du moment serait un chardonnay élevé en fût avec un saumon soit cru, à la japonaise ou alors snacké avec un riz et quelques edamames. Le côté citronné du chardonnay ainsi que le léger boisé du chêne font merveille avec le saumon.

CIVC_Domaine_Braziere

Contacts:

Serge Dentan, Vigneron-encaveur

Domaine de la Brazière

Le Cotalet 5

1180 Tartegnin

Téléphone: 021 825 23 70 /  Mobile: 079 412 32 20 /  E-mail: braziere@bluewin.ch