Ce mois-ci: Dégustation de pâtisseries et WINEscape game à la Cave de la Charrue

domaine de la charrue

De la vigne au thé en passant par l’escape game

Domaine viticole, salon de thé, WINEscape game. Vous vous demandez probablement qu’est-ce que ces lieux et activités ont en commun.. La réponse est la cave de la Charrue!
Ce mois-ci, nous nous rendons au Domaine de la Charrue à Commugny auprès d’une équipe débordante d’idées innovantes. Et on vous le dit, elle n’a pas froid aux yeux. Sur place, vous avez la possibilité de faire un saut dans le passé pour vous retrouver en 1906 afin de résoudre un crime, attention vous avez une heure! Egalement au programme: Dégustation de vins et de pâtisserie. Entretien.

 

Si vous deviez décrire votre domaine et son histoire à quelqu’un qui ne les connaît pas, que lui diriez-vous ?

Notre famille est bien enracinée à Commugny et a toujours travaillé la terre, autant en agriculture qu’en viticulture. La tradition de la vigne a commencé à la fin du 18è siècle sur le Domaine, mais c’est en 1872 que la construction de la maison actuelle, avec la cave en sous-sol a été réalisée, ce qui a assis la notoriété vinicole. Notre famille était la seule à vinifier et à mettre en bouteille avec son étiquette dans le village.  Durant une vingtaine d’année, il y a eu une interruption de la vinification au Domaine, c’est en 1995 que les bâtiments ont été entièrement rénovés pour accueillir la cave que l’on connaît aujourd’hui et ses installations fonctionnelles et modernes.

Votre famille baigne dans le domaine de la vigne depuis 1872, quels aspects traditionnels gardez-vous de ces années d’expérience ?

Chaque génération a toujours été très attentive aux nouveautés, mais en respectant la terre, les travaux à la vigne ainsi que la vinification, jusqu’à la mise en bouteille. Nous sommes certifiés Bio, ce qui montre bien que nous avons su continuer à faire le travail au mieux, et que par rapport aux débuts de la famille, le travail est fait avec la même optique, sauf que la mécanisation est un peu plus performante et plus développée.

Et qu’est-ce que votre génération a ajouté comme touche de modernité ? 

Mon frère développe ou adapte sans cesse de nouvelles machines pour les vignes, c’est un travail, saisons après saisons, une fois pour contenir l’enherbement, une fois pour les traitements, un autre fois pour les travaux de la feuille. A la cave nous sommes toujours très attentifs aux maîtrises et aux suivis des vinifications, en intervenant le moins possible et avec un minimum d’intrants. Nous collaborons avec un Œnologue de renom en la personne de Fabio Penta, très respectueux de la matière première, toujours en essayant de faire des vins selon les attentes du moment de la clientèle.

Cela fait des années que vous travaillez la vigne de manière bio, que pensez-vous des débats actuels sur la question ? Pour vous, est-ce que c’est financièrement compliqué d’être bio ?

Nous avons la chance d’être dans une région viticole où la mécanisation est facile, ce qui rend bien des travaux moins lourds, essentiellement pour les travaux du sol et pour la maitrise de l’enherbement. Ceci étant, nous avons de très bons collègues dans des régions plus difficiles à travailler, comme Lavaux, qui sont en bio et qui font des vins remarquables. Pour la question financière, il est vrai qu’en règle générale une vigne conduite en culture biologique a tendance à être un peu moins productive, mais quoi qu’il en soit, avec les droits de production autorisés à ce jour, il n’y a aucun souci d’y arriver, donc je ne vois pas où est le souci financier.

Les clients de votre pâtisserie sont-ils les mêmes que ceux de la cave ?

Oui en grande partie. Nous avons la chance d’avoir créé cette boutique. Lorsque les personnes viennent consommer sur place, très souvent elles repartent avec du vin et celles qui viennent pour du vin, prennent souvent d’autres choses, donc la formule est très valorisante.

Dites-nous-en un peu plus sur votre WinescapeGame ! 

Nous avons une collaboratrice qui bouillonne d’idées, elle s’occupe des activités liées à l’œnotourisme, et elle a sans cesse de nouvelles idées « œnoludiques ». L’histoire de cet ‘’escape game’’ est basé sur une histoire tragique et réelle de notre village, le fameux meurtre dû à l’absinthe. Mon arrière-grand-père, Syndic de l’époque, a été un personnage déterminé et très engagé pour l’abolition de cette boisson. Le jeu tourne autour de ce thème et donne une heure de divertissement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, en faisant un tour dans les vignes et dans les caves, avec évidemment une petite dégustation et surtout une verrée à la fin. Le jeu est accessible à toutes et à tous dès 16 ans, il n’est pas axé uniquement sur les vins, donc pas de souci de se lasser si on n’est pas expert en œnologie.

Un peu de douceur pour terminer ! Quelle est votre association pâtisserie/vin préférée ? 

C’est difficile à répondre, je suis trop épicurien ! Mais je me laisse volontiers tenter, pour finir un verre de rouge qui a du corps, par un délicieux pavé au chocolat que fait mon épouse (c’est une de ses spécialités…). Sinon une belle pavlova aux fraises du jardin, avec une coupe de notre Pinot Meunier, élaboré selon la méthode traditionnelle, une exclusivité absolument délicieuse !

cave de la charrue

Cave de la Charrue
Route de Genève 2
1291 Commugny