Avec l’arrivée des beaux jours, les vignes se réveillent et les travaux s’intensifient

CIVC_2021_Printemps

Au printemps, l’atmosphère se réchauffe, même s’il faut toujours compter sur des retours de froid. Le paysage, petit à petit, redevient verdoyant ; les oiseaux chantent… et l’activité dans les vignobles s’intensifie. Du traitement des sols à la taille en passant par la sélection des bourgeons : chaque étape, aussi infime soit-elle, est cruciale pour avoir un raisin de qualité et un vin d’exception !  Vous vous demandez quelles sont les différentes étapes du travail de la vigne au printemps ? Vous allez tout savoir!

En Mars…

La taille se poursuit. Le vigneron fait en sorte que la vigne ne pousse pas de manières désordonnées et présélectionne méticuleusement certaines parties du plant. Ensuite, la vigne pleure, mais pas de panique, c’est positif! Cela signifie que les racines sont en train de reprendre vie : nous assistons au début du cycle de croissance. La plante va se cicatriser d’elle-même et elle laissera apparaître de timides bourgeons.

Côté travail, il est temps de s’atteler à plusieurs tâches importantes, en gardant en tête la météo capricieuse qui aura un impact sur la croissance et l’évolution de la plante. D’abord, il faut vérifier que chaque cep est bien dans la terre et attacher les pieds de vigne aux fils (opération appelée « calage »). Il est également recommandé de s’assurer que les piquets ne soient pas abîmés et qu’ils soient assez solides pour supporter la croissance du cep.

… en Avril…

Le débourrement  est en cours (Comprenez : la vigne continue son réveil): Les écailles protectrices qui recouvrent les bourgeons s’écartent et laissent apparaître les futures feuilles, c’est une sorte de renaissance !

Ensuite, nous vivons en parallèle, une augmentation des températures (mais toujours avec un risque de gel) et une croissance continue de la vigne. Les bourgeons commencent à s’ouvrir, des petites feuilles apparaissent : la sève circule à nouveau. Après la taille, il faut s’intéresser au labourage des terres.

Si la nature reprend ses droits, c’est aussi le cas de l’herbe (bonne ou mauvaise !), il faut dont l’éliminer. Cette action favorise la pénétration de l’eau dans le sol. Le vigneron continue son accompagnement des sarments : il palisse la vigne, aère les branches et fait d’une pierre deux coups : les machines pourront mieux passer entre les lignes et la photosynthèse en sera favorisée.

CIVC_2020_Article_Printemps_Travail

 

...puis en Mai  

En mai, la croissance continue et les vignes changent d’apparence au fil des semaines. La floraison fait son chemin pour le plus grand bonheur des vignerons qui continuent de guider les sarments. Il est alors l’heure de protéger les parcelles contre les maladies et les parasites. Certains bourgeons ainsi que la végétation jugée inutiles sont retirés. La vigne fleurit ensuite jusqu’en juin et laissera paraître petit à petit les futures baies de raisin.

Chaque cycle végétatif connait ses surprises et aucune année n’est similaire à la précédente, les vignerons doivent suivre les caprices de la nature et avoir une capacité d’adaptation importante. Aucune saison n’est synonyme de repos, il faut garder un œil attentif sur ses vignes et déjà se préparer à l’étape suivante !