Rosé : Le secret bien gardé de son succès

Le succès du Rosé

Le rosé : de 2ème choix à branché comme jamais !

Les ventes de rosé ne cessent d’augmenter ces dernières années en Suisse. Un succès qui l’a même propulsé à Cannes, avec son propre festival : le Pink Rosé Festival ! On y retrouve deux cérémonies de remise de prix : Les Pink Awards et les Design Awards.

Les Design Awards mettent en valeur l’esthétique des étiquettes et des bouteilles, qui plaisent beaucoup aux plus jeunes consommateurs et qui sont un atout marketing indéniable du rosé. Les Pink Awards quant à eux interpellent pour leur innovation. En effet, les prix décernés dans cette catégorie se basent sur l’association d’un rosé et d’un plat.

Ce concours nous permet de déconstruire des idées reçues sur la consommation de ce vin ! Puisque oui, le rosé peut s’accorder avec différents plats, contrairement à l’image traditionnelle que nous avons de lui: Le rose serait un vin d’apéro… Oui, mais pas uniquement !
Pour preuve, les 3 derniers grands gagnants des Pink Awards avaient associé leur cru à un dessert (glace caramel) pour les 1ers, à un carpaccio de langoustine pour les 2èmes et à un filet de charolais pour les 3èmes. Un podium qui nous donne des idées d’associations pour satisfaire nos papilles !

Il se boit avec tout

Du barbecue composé de viandes épicées, de poissons ou saucisses au cheatmeal avec burgers, hotdog ou pizza, le rosé et sa fraîcheur sont les bienvenues à tout moment !

Vous avez encore faim ? Et bien tant mieux, puisqu’il s’accorde aussi parfaitement avec vos desserts, qu’ils soient glacés ou fruités.

Son succès l’a même dessaisonné ! En effet, le rosé se savoure désormais aussi sur les terrasses d’après-ski !

Les habitudes de consommation changent et la qualité du rosé s’améliore de jour en jour. Les vignerons comprennent petit à petit le potentiel de ce vin et s’investissent pour innover dans la production du rosé. De plus, le travail de graphisme et le storytelling autour de ce produit lui confère un tout nouveau statut.

Bientôt un classique ?

Les plus jeunes sont très friands de rosé. Ils le perçoivent comme une boisson tendance, mais aussi simple et authentique car ne nécessitant pas de connaissances particulières en œnologie. Les milléniaux le savourent de manière décomplexée. À cela s’ajoute l’esthétique travaillée des bouteilles de rosé qui ne pase pas inaperçue auprès ce groupe de consommateur. Mais même si c’est une bonne nouvelle que ce vin connaisse un franc succès, il faut savoir que ce n’est pas forcément le rosé suisse qui a le plus la cote.

Une étude de Changins a par ailleurs démontré que les rosés suisses pouvaient mieux faire. Par exemple, le fait de ne pas avoir le terme « rosé » inscrit sur l’étiquette porte préjudice aux vins suisses. C’est notamment un frein pour les consommateurs les plus jeunes car tout l’imaginaire construit autour du terme « rosé » tombe à l’eau.

Les  producteurs de rosés suisses doivent investir dans leur communication, car le rosé construit sa notoriété sur des symboles qui font voyager l’esprit…

La symbolique, son secret

Dans l’imaginaire collectif, le rosé est associé à la chaleur, au réconfort, au calme, à la joie de vivre, à la convivialité. Il nous projette au bord d’un lac ou de l’océan, entouré de notre famille ou de nos amis profitant d’un moment de détente.

Le rosé est frais, vif, fruité et souvent il est composé de notes florales. Il est associé aux saveurs estivales parce qu’en été nous profitons plus des apéros en terrasse. En fait, le rosé s’est construit une image qui s’est transformée en art de vivre !

Surfer sur la vague

Comme les terrasses et les restaurants ont enfin rouverts leurs portes, c’est le moment idéal pour les vignerons d’exploiter « la philosophie du rosé »! Des moments de convivialités entre amis ou en famille, cela fait des mois que nous en rêvons et nous pouvais désormais le faire à l’ombre d’un parasol, autour d’un verre de rosé de La Côte AOC. Pour les vignerons suisses, il est l’heure de surfer sur la vague…rose.