Le travail de la vigne en hiver

travail de la vigne en hiver

Durant l’hiver, la vigne est au repos, la sève est redescendue et attend le début du printemps pour reprendre son activité, qui se manifeste par ce qu’on appelle les pleurs de la vigne, ces gouttes de liquide claires comme de l’eau de roche qui sont les premières manifestions de son réveil. En cette période de grand froid, il faut savoir que les ceps supportent relativement bien le froid, dans certaines limites toutefois. Le danger du gel d’hiver, très différent de celui du printemps (puisque la vigne dort) apparaît aux alentours de -15 -20 degrés selon l’âge de la vigne.

Lors de ces périodes de grand froid, les ceps peuvent mourir en masse, comme cela avait été le cas en 1956, dernière attaque majeure qui avait touché l’ensemble des vignobles suisses. Il ne reste alors au tâcheron que l’arrachage et le remplacement des ceps morts…

Cette période de repos végétatif, permet au vigneron d’effectuer la tâche de la taille, qui dure environ 3 mois. En effet ce travail exige du temps, car de nombreux coups de sécateurs sont nécessaires pour préparer la vigne à la prochaine saison!  La taille nécessite des compétences particulières et un vrai savoir-faire! Le vigneron laisse ainsi sur chaque cep un à deux sarments qui porteront la nouvelle récolte. Cette pratique de la taille permet de créer un nouvel équilibre pour guider les futures récoltes. Le bois coupé est ensuite broyé par un tracteur ou il est brûlé sur place, si ce dernier ne peut pas y accéder.

C’est également pour lui le moment de remplacer les piquets et amarres qui sont cassés et d’effectuer tout le travail à la cave, car là aussi, le nouveau millésime se prépare!

On le voit bien, l’hiver n’est de loin pas une période de repos pour le vigneron qui organise ainsi la nouvelle période de croissance végétative.